Pourquoi on s’en fout du nombre de visites sur ton site web ?

Lorsqu’un entrepreneur regarde ses stats Analytics, souvent l’information qui l’intéresse le plus, c’est le nombre de visites arrivées sur son site.

Pourquoi ?

Parce qu’il ne considère pas son site comme une boutique physique.

Un commerçant qui possède une boutique physique, un magasin, avec une caisse, à la fin de la journée, il regarde son chiffre de la journée.

Son chiffre, est-ce que c’est le nombre de personnes qui sont rentrées dans son magasin ? Non ! C’est le chiffre d’affaires.

Je vois beaucoup de gens qui investissent de l’argent dans de la publicité, de l’énergie dans de la production de contenus, et qui ne font pas en sorte de savoir ce que ça leur rapporte !

Alors, comment faire ?

 

1. Changer d’état d’esprit

 

Il faut admettre que le volume de visites, c’est surtout un chiffre pour faire plaisir, se vanter.

Regarder le nombre de visites n’a de sens que si on considère ce chiffre comme la 1ère étape d’un tunnel de conversion du visiteur.

En gros, on aurait donc, pour un site non-marchand, par exemple dans le bâtiment :

  • Etape 1 : visite
  • Etape 2 : prise de contact (par un formulaire, une demande de devis, etc)
  • Etape 3 : réponse lors du rappel par ton équipe
  • Etape 4 : rdv pour la prise de mesures
  • Etape 5 : signature du devis

 

Sur ton site, tu vas donc être en mesure de suivre jusqu’à l’étape 2.

Ici, ce n’est pas le nombre de visites qui doit t’intéresser, mais le nombre de prises de contact

 

2. Mettre en place le tracking adéquat

 

Avec Analytics et WordPress, plus aucune excuse pour ne pas savoir ce que font les visiteurs qui viennent sur ton site !

La première chose que tu dois faire, c’est identifier les actions que peuvent faire les internautes sur ton site, et qui te sont bénéfiques :

  • Achat en ligne
  • Formulaire de contact
  • Demande de devis
  • Demande de RDV
  • Téléchargement d’un document
  • Inscription à une liste ou un événement
  • Demande de rappel
  • Etc

 

La 2e chose, c’est de voir comment techniquement, tu vas pouvoir créer dans Analytics ton objectif de conversion :

  • L’internaute arrive sur une page de confirmation lorsqu’il valide son action à tu vas pouvoir utiliser l’URL de cette page, en indiquant à Analytics (ou à Facebook pour la création d’une conversion) que si l’internaute arrive sur cette page, la conversion doit se déclencher
  • L’internaute a juste un message qui s’affiche sur la même page, qui lui confirme que sa demande est enregistrée à ici, c’est plus compliqué, c’est le clic sur le bouton qui nous indique que la conversion doit se déclencher, avant de configurer ton objectif de conversion sur Analytics, tu vas d’abord devoir ajouter un code track event sur le bouton, afin qu’Analytics sache lorsqu’un clic a lieu

 

Bien sûr, je recommande la première solution :

  • Elle est meilleure en terme d’expérience utilisateur
  • Elle évite de devoir ajouter du code sur le bouton
  • Elle permet de créer des conversions sur quasiment tous les outils (Analytics, AdWords, Facebook Ads, Bing Ads, etc…)

 

3e étape : tu crées une conversion pour chaque action qui t’est bénéfique, que tu peux suivre sur tous les outils que tu utilises.

Une fois que tes conversions sont fonctionnelles, tu vas pouvoir suivre :

  • Ton coût par conversion (combien dépenses-tu pour avoir une conversion ?)
  • Ton taux de conversion (combien de visites te faut-il pour avoir une conversion ?)

 

Une fois que tout sera bien configuré, tu ne regarderas (presque) plus jamais le nombre de visites !

  • SHARE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *