8 étapes pour réussir votre stratégie digitale

8 étapes pour définir votre stratégie digitale

“On a créé une page Facebook mais on est jamais arrivés à vraiment avoir des fans.”

“Personne ne vient jamais sur notre site alors qu’il nous a coûté plusieurs milliers d’euros.”

“On a dépensé beaucoup en publicité mais on n’a pas trop eu de résultats. Enfin on ne sait pas comment le mesurer.”

Ce sont des phrases que j’ai entendues de la part d’entrepreneurs que j’ai rencontrés.

Et c’est normal : aujourd’hui la majorité des entreprises savent qu’elles ont besoin d’Internet pour se développer ou survivre. Mais elles ne savent pas forcément par quoi commencer, comment être efficaces, etc…

Dans cet article, je vous dévoile le chemin par lequel passer pour construire une vraie stratégie, que vous mettez en place efficacement.

 

1. Se fixer des objectifs

 

Lorsque vous prenez votre voiture ou votre vélo pour aller quelque part, en général, vous ne vous dites pas au bout de 5 minutes : « Tiens, où est-ce que je pourrais aller ? Je vais tourner là et puis on verra bien » !

Avant de partir, vous choisissez l’endroit où vous voulez aller, et vous définissez le meilleur itinéraire pour y arriver.

Carte stratégie digitale

Pour votre stratégie digitale, c’est la même chose !

Vous devez commencer par réfléchir à vos objectifs, en deux étapes :

Etape 1 : D’abord, quels types d’objectifs allez-vous viser ?

Est-ce que vous voulez augmenter votre notoriété ? Générer des leads ? Provoquer des commandes sur votre site ? Faire en sorte que les internautes vous appellent ? Inciter les internautes à télécharger un document, à créer un compte, à s’abonner ?

Etape 2 : Une fois que vous avez clairement énoncé les objectifs de votre stratégie, vous allez pouvoir quantifier ces objectifs.

Par exemple :

  • Je souhaite réaliser un chiffre d’affaires de 15 000€ par mois avec mon site e-commerce
  • J’ai besoin de recevoir 25 leads (coordonnées de prospects) par semaine
  • Il faut que 300 personnes chaque mois créent un compte sur mon site

 

Cette étape permet de rendre beaucoup plus concret ce que vous attendez de la part des internautes !

 

2. Identifier vos cibles de communication

La cible de votre produit, généralement, c’est son utilisateur final.

Mais pour votre communication, vous pouvez avoir davantage de cibles.

Le meilleur exemple est l’industrie du jouet : la cible du produit, c’est l’enfant qui va jouer avec, mais la cible de communication est plutôt l’adulte qui va acheter le jouet.

Lettre Pere Noel

Pour construire une stratégie pertinente, c’est-à-dire qui vous permet d’atteindre les objectifs que vous avez fixés, il vous faut donc réfléchir à vos cibles :

  • Qui sont les utilisateurs de vos produits ou services ?
  • Qui les achète ?
  • Qui les recommande ?

 

C’est important parce que vous n’allez pas les aborder de la même manière, pour avoir une communication adaptée :

  • Vous ne mettrez pas en avant les mêmes arguments
  • Vous n’utiliserez pas le même ton
  • Vous exploiterez des canaux de communication différents

 

3. Faire un benchmark du marché

 

Cette étude va vous permettre d’identifier ce que font les acteurs de votre secteur :

  • Quels leviers utilisent-ils ?
  • Quelle est leur ligne éditoriale ?

Benchmark strategie digitale

 

Par le marché, on n’entend pas seulement vos concurrents : toutes les entreprises qui gravitent dans votre secteur peuvent être intéressantes à analyser. Les fournisseurs, les médias, etc sont également à surveiller.

De même, des entreprises de domaines d’activité différents peuvent vous aider à piocher des idées : les fournisseurs d’énergie, très axés sur le service client, observent beaucoup ce que font les opérateurs telecom.

Identifiez les acteurs à suivre dans un tableau, et notez bien sur quels réseaux ils sont présents, leur nombre de fans / followers, la fréquence et le type de leurs publications. Regardez comment ils sont positionnés sur les moteurs de recherche, visitez leur site Internet, etc…

Prenez bien note de tout ce qui vous semble important à garder en mémoire :

  • Leurs actions qui vous semblent judicieuses, celles que vous aimeriez intégrer dans votre stratégie
  • Celles qui ont l’air de ne pas apporter de résultat positif, que vous allez éviter à tout prix

 

4. Définir une vraie stratégie

Maintenant que vous avez défini vos objectifs, identifié vos cibles, et analysé ce que fait le marché, vous avez les cartes en main pour construire votre stratégie !

 

Votre dispositif

Allez-vous plutôt créer un site web ? Une application mobile ? Utiliser des plateformes existantes : marketplaces, etc ?

Allez-vous connecter plusieurs de ces systèmes ?

 

Votre contenu

Vous allez certainement vouloir produire du contenu.

Allez-vous le faire sous forme écrite (et dans ce cas, vous devrez choisir de créer un blog ou publier votre prose sur des plateformes comme Medium) ? Sous forme vidéo, avec une chaîne YouTube ? Sur vidéo, en format podcast ?

 

Votre présence sur les réseaux sociaux 

Est-elle pertinente ?

Si oui, quels réseaux allez-vous utiliser ? A quelle fréquence ? Pour diffuser quel type de matière ?

Allez-vous faire de la publicité ?

 

Votre présence sur les moteurs de recherche

Sur quels mots-clés allez-vous tenter de vous positionner ?

Allez-vous travailler uniquement en référencement naturel, ou exploiter aussi la publicité ?

 

Les autres leviers

Allez-vous utiliser l’email marketing ? Si oui, comment allez-vous construire votre base d’adresses email ? Et comment allez-vous communiquer auprès d’elle.

Allez-vous faire appel à des affiliés pour commercialiser vos produits ?

Allez-vous utiliser la publicité display ?

Comment allez-vous accompagner vos internautes vers l’achat ou le passage à l’action ?

Comment allez-vous fidéliser vos clients ?

 

5. Avancer pas à pas

 

Lorsque vous avez défini tout ce que vous souhaitez faire, vous risquez de vous sentir un peu sous l’eau !

Pour être réaliste, vous allez donc devoir prioriser, et traduire votre stratégie en plan d’actions.

Vous avez plusieurs façons de prioriser :

 

  • Vous pouvez choisir de privilégier une cible, au démarrage, qui vous semble présenter plus de chances de succès : par exemple, vous pouvez commencer en travaillant surtout sur vos cibles prescriptrices, car vous pensez que vous vendrez davantage comme cela

 

  • Vous pouvez mettre en place d’abord les actions dont l’effet a plus de chances d’être immédiat : la publicité sur les moteurs de recherche plutôt que le référencement naturel, l’utilisation de marketplaces en attendant que votre site web soit développé

 

Quoiqu’il en soit, les nouvelles entreprises qui ont du succès aujourd’hui grâce à Internet fonctionnent avec beaucoup de tests.

Elles avancent petit à petit, développent d’abord un site avec peu de fonctionnalités, dépensent de l’argent en publicité pour attirer des visiteurs sur le site, commencent à vendre, puis investissent davantage pour étoffer leur site, puis dépensent plus en publicité, notamment en testant de nouveaux canaux, et ainsi de suite.

Le web présente cet avantage énorme : vous pouvez avancer doucement, par itérations, en améliorant ou complétant ultérieurement.

 

6. Content is king

Le sujet a été évoqué rapidement dans le 5e paragraphe de cet article : le contenu est votre meilleur ami !

Il vous permet de faire parler de vous, d’attirer du trafic sur votre site web, de créer ou renforcer votre image d’expert, de travailler votre capital sympathie car vous offrez de l’information gratuitement, de nouer des partenariats.

Bref, le contenu présente beaucoup d’avantages, et s’il est chronophage, le temps investi est largement rentabilisé !

Selon votre sujet, vos ressources et vos envies, vous pouvez donc le diffuser sous 3 formes : audio, vidéo ou écrite, à panacher ou non.

Il y a 2 ans, j’ai dépensé 50€ pour un petit appareil.

Il s’agit du Dodow, un device destiné à aider à l’endormissement grâce à la diffusion d’un halo de lumière bleue.

C’est tout petit, je ne savais pas que ça existait, et on peut être sceptique sur l’efficacité de cette lumière bleue.

Comment ont-ils fait pour me faire dépenser 50€ ?

Ils ont un blog, sur lequel ils partagent de nombreuses astuces pour passer des nuits réparatrices.

Je suis tombée sur ce blog, et j’ai eu le sentiment qu’ils étaient experts sur le domaine du sommeil.

Je suis donc arrivée à eux car j’avais un besoin, le blog leur a donc permis de recruter une visiteuse qualifiée, et comme ils avaient un produit pour répondre à ce besoin, et que leur argumentaire commercial était pensé pour me donner confiance, j’ai passé commande, et 2 jours après je m’endormais concentrée sur le halo bleu.

 

Souvent, les entreprises ne savent pas quels sujets évoquer dans leurs contenus. Les possibilités sont pourtant nombreuses : tous les sujets / doutes / questions qui sont dans l’esprit de leurs prospects et clients sont des thèmes de contenus potentiels !

 

7. Utiliser des outils qui existent déjà

« ça sert à rien de réinventer la roue » : vous avez déjà entendu cette expression ?

Dans le web elle est encore plus vraie.

Un site à développer ? Un outil fait ça et vous n’avez plus qu’à le personnaliser.

Besoin de créer des bannières publicitaires ? Un outil fait ça et vous n’avez plus qu’à le personnaliser.

Segmenter les contacts qui arrivent dans votre base de données ? Un outil fait ça et vous n’avez plus qu’à le personnaliser.

Besoin de mettre en place une nouvelle fonctionnalité ? Je m’arrête là, vous avez compris : un outil fait ça !

Aujourd’hui, vous perdez du temps et de l’argent si vous cherchez à tout faire « maison ». Pour chaque action que vous souhaitez mettre en place, cherchez plutôt à trouver les meilleurs outils : ceux qui vous rapprochent le plus possible du résultat attendu, pour un coût raisonnable.

Vous pouvez ainsi :

  • Lancer votre projet plus rapidement
  • Gérer vos actions sans y consacrer trop de ressources
  • Consacrer plus de budget à vos campagnes publicitaires

 

8. Mettre en place le suivi statistique

 

Je vous l’expliquais dans le point 5 de cet article : en digital vous pouvez avancer pas-à-pas.

Vous pouvez commencer « petit », analyser comment réagit votre cible, et ensuite voir plus « grand » ou ajuster le tir. C’est un peu la technique du Minimum Viable Product utilisé par les startups, comme l’illustre cet super infographie récupérée sur https://www.buildateam.io/b2b/need-help-building-startup-mvp/.

MVP - strategie digitale

 

Pour cela, il va vous falloir des chiffres, des statistiques.

Nombreux sont ceux qui y renoncent car ils trouvent que :

  • C’est très technique à mettre en place
  • C’est compliqué à exploiter

 

La mise en place peut être très simplifiée si vous utilisez une extension, aussi bien pour installer le code de suivi Google Analytics que le pixel Facebook.

Pour l’exploitation des données, je vous encourage vivement à vous former un minimum, et pour cela, je vous conseille ce livre. Il vous explique avec pédagogie comment installer et exploiter Google Analytics !

Envie d’aller plus loin ?

Si vous voulez que je vous accompagne dans la définition de votre stratégie digitale, écrivez-moi sur marion@adopteinternet.com !

 

 

 

  • SHARE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *